Interview avec la REINE du B-girling Français Nacéra AKA B-girl Hurricane (Just4Rockers) : « Le Hip Hop idéal n’existe pas , il est propre à chacun , c’est toutes nos différences qui créent ce hip hop »

1_ Salut Nacéra ! Ravi de te compter parmi nos interviewés, c’est un honneur compte tenu de tout le bien qu’on m’a dit de toi ! Tu organises la jam Just4Rockers, une big teuf au sein de laquelle les bboys et bgirls se clashent, partagent et échangent dans des cercles de feu. Un battle clôture le tout, histoire de faire honneur à la tradition hip-hop. Comment t’es venue cette idée et quels étaient tes objectifs principaux et ceux de moindre importance, qui te sont peut-être apparus ensuite ?

Rectification, c’est une jam : c’est-à-dire un sound system, un gymnase et des gens qui kiffent la culture et la music. Avec le temps, on a rajouté un cypher battle 2vs2 , on a proposé des apache lines, des exhibitions 1vs1 avec les règles du break (pas de round défini et l’art du cercle)… L’idée m’est venue après avoir repris le break en 2003 : j’ai observé le milieux et j’ai pu voir à quel point il avait changé en 3 ans. Les curseurs se sont modifiés, l’esthétisme de la danse, les “héros” de cette culture et surtout les codes du “hip hop”. On est arrivé à trouver normal certains trucs qui étaient inconcevables et honteux à ma génération et encore plus pour celle d’avant…Ensuite, les gens ont commencé à me demander de juger des compétitions et lorsque j’y allais, je me retrouvais toujours avec 2/3 gars à cercler dans un coin et d’ailleurs c’étaient les plus fresh de l’event qui ne passaient même pas les qualifs d’ailleurs, lol ! On avait l’air d’être des ovnis pendant que les trois quarts étaient là à s’échauffer ou à se mettre en équilibre en faisant des mouvements à l’arrêt…Bref je trouvais ça chelou lol.

Donc j’ai commencé à me faire mon réseau et répertorier les gens de la culture hip hop en France qui se confondait avec les “toyz” ou les “gymnastes” qui nous ont imposé leur vision de la danse car décontextualisé sous prétexte que le hip-hop n’appartient à personne et que tout le monde y est libre ! Du coup je me suis dit, sans aucune prétention ni ambition, que j’allais organiser un event avec zéro concept, ou le concept serait juste être hip hop !!!

Quand tu comprends la culture et que tu as un minimum de connaissance pas besoin de t’expliquer comment te comporter !!!

En fait je voulais juste inviter mes potes à ma salle “le Temple” et qu’on se tape une session dance, à cercler et kiffer ensemble.

Ensuite à force d’y penser et d’y réfléchir je me suis dit qu’il serait judicieux de présenter ça avec un peu de pédagogie, c’est pour ça que la jam a évolué au fur et à mesure. On y a créé le Ten Ten, afin de permettre aux gens de se défier dans n’importe quel contexte et pas qu’une vision qui était à ce moment là les battles. Puis on voulait ramener un soul train, parce que la jam n’était pas destiné uniquement aux bboys et bgirls mais aux gens du hip hop…( beaucoup ne savait même pas ce qu’était un soul train) , on a essayé de remettre sur le devant de la scène les classiques du Hip Hop !!

Il y avait plein de notions dont de nombreuses personnes étaient dépossédées et du coup je trouvais important de commencer par la terminologie même des termes et des mots tels que bboying, jam etc …

2_ Tu as donc créé une jam pour les rockers. Lorsque j’y suis allé il y a quelques années, j’y ai rencontré des bboys en majorité, même s’il y avait quelques rockers. Considères-tu que les bboys sont des rockers et peux-tu m’expliquer pourquoi ? Si je ne dis pas de bêtise, le rockin’ est une danse auparavant appelée “rock” ou “freestyle rock” (fin des années 60), dont les bboys et bgirls ont pris beaucoup de steps…Je sais plus où j’ai lu d’ailleurs qu’il existait un crew appelé The Bronx Boy Rockin Crew, fondateurs du Floor Rockin’. Jusqu’à quel point doit-on assimiler bboy et rocker ?

Olala c’est fou cette question, c’est pas du tout ça en fait, cette jam n’était pas destinée aux “rockers“ ; mais plutôt une bboy/bgirl jam…En réalité elle était destinée aux danseurs Hip Hop en général (lockers poppeurs, bboyz/bgirlz etc …). Le rocking’ c’est quelque chose à part en fait, le rocking dance est apparu avant le break dans les années 70…Et effectivement c’est une danse qui est réapparue  dans les débuts 2000 et surtout vers 2010 !

Dans les années 90, on faisait beaucoup de “upRocking” et on n’avait pas cette connaissance du Rocking !! Le rocking était imité par les jeunes bboyz de l’époque qui ne reproduisaient que les burns, en gros les moments forts de cette danse, et du coup c’est comme ça qu’on faisait du up rocking voir danse de combat en France lol !!

Moi j’adorais ça et à NewYork en 98/99 j’ai vu une version plus élaborée du UpRockin’ , et c’est là qu’on m’a expliqué l’histoire. Les gars que j’ai vu faire ça c’était Charlie Rock, KingUprock, Sammy et Chino des Dynamik. J’ai nommé cette jam “Just For Rockers” car c’était un clin d’oeil à l’appellation des bboyz qu’on appelait les rockerz…(rock steady crew , dynamic rockers etc.). Le mot “rock” a toute son importance car on “rock the floor”, on “rock the wall”, etc. Bref, c’est un peu pour axer le break dans son identité propre à savoir une danse, le style, la rythmique !!! Donc non je pense pas qu’on doive forcément les assimiler mais une chose est sûr c’est qu’elles sont bien plus proches les unes des autres qu’avec la house ou le freestyle …

3_ Je crois que tu donnes beaucoup de cours. Comment intéresses-tu les jeunes à la partie knowledge du hiphop ? De quelle façon les amènes-tu à savoir que c’est une culture qui est née pour différentes raisons avec ses valeurs, ses codes et que la danse hip-hop, par exemple, est davantage qu’un sport ou une activité artistique ?

J’ai toujours transmis , j’aime ça et je pense que c’est une belle manière de contribuer à partager cette culture. J’ai commencé  en ouvrant différentes associations , j’avais 17 ans quand j’ai fondé la première !! C’était avec mon premier groupe…En fait on ne peut pas transmettre ça de but en blanc dès la première approche , parce qu’au départ notre seul motivation c’est être performant dans ce qu’on fait et de mettre la pression aux autres. Et c’est normal, les danses hip-hop sont très impressionnantes et pleines d’énergie et de créativité, donc en fait tu ne peux pas aborder la danse uniquement par le knowledge, mais par le kiff de la pratique, de son expression artistique, de la music… C’est en les accrochant à ça que vient la seconde phase, en général après cinq ans tu commences un peu à comprendre que ce que tu fais, c’est juste l’arbre qui cache la forêt. Ensuite je pense que penser Hip Hop c’est un life style, je ne leur apprends pas à danser mais plutôt à être “Hip Hop”, c’est une manière de se dresser face à la vie et surtout à la société dans laquelle on vit .

4_ Est-ce qu’il ne serait pas temps que les bgirls créent leur propre forme de bgirlin’ ? Elles ne sont pas moins capables que les bboys, mais je crois qu’elles ont moins de rage pour se saigner à l’entraînement pendant des années et supporter la fatigue du corps, les petites blessures, etc. Un freeze, une vrille, n’est pas plus difficile pour un garçon que pour une fille, c’est le combo de tous les passages qui sont éprouvants pour le corps. En privilégiant l’esthétisme à la performance – sans omettre celle-ci – et en creusant dans de nouvelles directions, tu ne penses pas qu’elles pourraient autant créer de folie dans le public qu’un Junior, Benji, ou nombre d’excellents bboys ?

Le bgirling existe depuis un moment maintenant. Auparavant , les filles n’avaient pas tant de modèle que ça , aujourd’hui si. Donc je ne vois pas ce qu’elles doivent créer de plus. Je pense que juste être “une fille” et être dans le hip-hop c’est déjà warrior !! Moins de rage, ben en fait je crois que ça dépend des filles, c’est pas moins rageux  qu’un garçon. Peut-être veux-tu parler de la longévité , peut-être que oui mais pas dans l’entrainements, pour une fille ça requiert encore plus de détermination et de travail car effectivement le corps d’une femme est moins puissant (en terme de force) qu’un gars. Finalement je pense que les filles ont moins d’opportunités et de reconnaissance. Après sur le point de vue physique, c’est sûr que quand tu as eu des enfants, des grossesses, ton corps a besoin de plus de récuperation et de travail de fond !!

Là tu touches le point clé de toutes les divergences, il paraît plus évident pour une fille d’aller vers le côté esthétique que je traduirai plus danse que vers le côté technique ou acrobatique, il n’y a pas de différence justement, j’ai toujours opté pour me diriger vers une recherche de ma danse, développer mon approche de la danse, en créant un style singulier et ça cela passe par la connaissance de ton art et la créativité , je préfère travailler ma soul et faire kiffer un petit monde de connaisseur, que de lever des foules et de donner au mainstream de la chaire fraîche. D’ailleurs un public qui consomme et consume notre art au détriment de notre développement artistique !! En gros regarde juste ce qui se passe dans le rap, moins il y aura d’esprit critique sur ce qu’on fait et d’exigence et plus on créera un vide artistique !!

Après je pense que les gars ont un égaux plus important que les filles et donc ne s’intéressent pas forcément aux mêmes choses.

 

5_ Comment protéger notre jeunesse ? Je connais des sportifs amateurs qui font du hand, du rugby à un niveau relativement haut, tout en poursuivant leurs études. Ces personnes reçoivent souvent des primes de match ce qui leur permet à la fin du moins d’avoir entre 200 et 800 euros, grâce à la fédération je suppose. En hip-hop, un sportif/artiste peut pratiquer un entraînement beaucoup plus drastique et chronophage sans pour autant recevoir de contrepartie. Est-on coupable de cela ?

Hum, intéressant. Si on raisonne comme ça et qu’on établit une comparaison entre nous et les sportifs de hand-ball ou autre, cela voudrait dire qu’on devrait penser comme si on pratiquait un sport. Cela passerait donc par la création d’une ou plusieurs fédérations et donc des adhérents, puis générer de l’argent et donc des investissements sponsoring et subventions de l’Etat, être reconnu par l’etat. Hors je ne pense pas que l’état soit dans cette dynamique et ai fait ce choix politique. N’oublions pas d’où vient le hip-hop et quelle  représentation se fait de nous le monde institutionnel. On ne pèse pas, parce qu’on est juste capable de penser individuel, et de trouver chaque opportunité comme étant l’Opportunité. C’est de pire en pire avec ces générations qui grandissent dans le consumérisme, l’individualisme…!!! La culture n’appartient à personne. C’est pour cela qu’on a de tout dedans et que n’importe quel zozo peut venir se nicher et nous dicter des nouvelles lois et visions. Néanmoins, nous en sommes tous responsable et parfois on a tendance à l’oublier : on est responsable de ce qu’on accepte et de ce qu’on permet.

Protéger notre jeunesse c’est leur expliquer la grande image qui se cache derrière le simple fait de danser. Respecter notre culture comme entité propre c’est se positionner face à ceux qui détiennent le pouvoir et l’argent, chercher à accéder à un statut et se battre pour des droits c’est se battre et imposer notre différence et notre autonomie. Garder nos valeurs et notre identité c’est montrer à l’autre qu’il doit m’accepter tel que et non avec ses codes, exiger qu’on nous définisse comme de la danse hip-hop au lieu de la danse urbaine, ou alors ne pas accepter de danser en collants, de se faire appeler du graffiti ou writing au lieu de street-art et j’en passe c’est symbolique mais c’est aussi exprimer qui on est, et de ne pas en avoir honte sous peine d’être perçus comme des artistes sauvages écervelés sans aucun sens des responsabilité et de la réflexion. Toutes ces réflexions doivent nous accompagner durant notre carrière d’artiste, peut-être alors là, pourrons-nous exiger d’être payés à notre juste valeur et reconsidérer notre danse.

Pour continuer, sur ta question, cela voudrait dire aussi que les acteurs du hip-hop soit d’accord avec ce statut de sportif. Or cela voudrait dire devoir se détacher d’une partie de notre ADN : “l’artistique” , on appelle ça la DANSE hip hop , donc cela me parait compliqué d’y échapper !!

Alors là le problème est encore plus grand, l’artistique a moins d’argent que le sport c’est sûr, mais il a ce caractère de noblesse qui n’invite pas n’importe qui à sa table.

6_ Aujourd’hui, il est très difficile de trouver des événements qui mettent en avant les valeurs de notre culture. Par exemple, les battles de danse humanitaire se comptent sur les doigts d’une main. Je pense au battle de Massy, ou encore au battle débutant de Richard Steady dont les fonds, ou les denrées alimentaires, sont reversés à des ONG. Est-ce que tu penses que les valeurs hip-hop sont exploitées comme elles devraient l’être ?

Je vais etre tres concise dans ma réponse, le truc c’est de savoir quel sont les événements hip-hop, à connotation hip-hop car battle ne rime pas avec hip-hop, le divertissement sous toutes ses formes n’est pas considéré comme hip-hop alors comment pourrait-on s’indigner de quelque chose qui ne correspond pas à la bonne étiquette? Bon je sais, je suis sarcastique, mais je me fais un peu l’avocat du diable lol. À partir du moment où c’est hip-hop, tu peux prendre toutes les formes que tu veux, direction humanitaire, artistique, communautaire, commerciale …Bref les valeurs y seront toujours…Just don’t fake the funk lol

7_ C’est quoi le hiphop idéal, pour toi, qu’est-ce que tu pourrais attendre de lui ?

Il n’existe pas , il est propre à chacun , c’est toutes nos différences qui créent ce hip hop , je n’en attend rien, ça a toujours été ma devise, par contre il m’a déjà beaucoup donné…

Un grand merci Nacéra ! Plein de réussite dans la suite de tes projets ! 🙂


Pour plus d’informations

  • Page Facebook
  • Prochain événement de Nacéra aura lieu le samedi 22 septembre 2018 à Noisy Le Sec plus d’infos ici !

Une pensée sur “Interview avec la REINE du B-girling Français Nacéra AKA B-girl Hurricane (Just4Rockers) : « Le Hip Hop idéal n’existe pas , il est propre à chacun , c’est toutes nos différences qui créent ce hip hop »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *