Battle Opsession 2017 : Retour sur l’événement Hip Hop Nantais

Opsession est encore aujourd’hui une date majeure du b-boying français.
Son organisation et son public “avertis” ont su créer une réputation colportée aux 4 coins du monde.

Opsession a toujours su démontrer une réalisation prestigieuse en matière de Battle, avec des crews, et des videos adaptées au public sourd et muet, et l’absence de stickers sur un floor bétonné.

L’année 2017 portait la question de savoir quels crews succéderont à :

  • Ruggeds Solutions (Pays-Bas), vainqueur de l’édition précédente en 3vs3,
  • Cheerito (RUS) en 1vs1 bboy,
  • Ayane (JAP) en 1vs1 bgirl

Cependant, ce qui semble particulièrement intéressant dans cette édition est la line-up 100% francaise, pour le 7 to smoke.

B-boy Bruce Wayne (TFC) Crédits photo : CLACK

Les premiers noms qui ont attiré l’attention furent Naim et Sisko, qui ont montré de la pugnacité pour l’un et de belles prouesses dans la gestion de son éventail de combinaisons pour l’autre.

La prime ira malgré tout aux belles sorties de Doudou, Pac-Pac et Wilfried, qui ont permis de maintenir un niveau technique exigeant, au long de la trentaine de rounds.

Il faut dire que la premier partie du contest a été marquée par les 4 rounds remportés de manière consécutive par B. Wayne.
Dès son entrée dans le cercle, le bboy de TFC s’est défait de Doudou (WBB), Pac-Pac (Bad Trip), Sisko (Hotmilk) et Wilfried (LO). Histoire de marquer les esprits.

B-boy PacPac (BTC) Crédits photo : CLACK

C’est finalement Nahim, sur un morceau particulièrement rythmé par une batterie Funk, qui a mis fin à l’incendie Total Feeling Crew.

Car elle est là la surprise de cette édition, avec la prestation offerte par Nahim à ce niveau d’opposition. On a eu l’occasion de voir un danseur avec une forme peu academique, demeurant original et tenace au delà de 18 passages.

Pour ce qui est de la satisfaction, c’est dans le message apporté par les bboys qualifiés à ce contest qu’on a pu la trouver.
On a apprécié la solidarité réciproque de Pac-pac à Nahim sur une décision du jury.
Mais aussi le fair plait de FenX prétant à Nahim son sweat-shirt portant la griffe Luxe.

Le résultat ?
Ce 7 to smoke a courronné l’expérience de Bruce Wayne.
Elle est symbolique car elle ancre le groupe TFC sur la scène française et europénne.
C’est le message d’une team complête et pléthorique, dans une compétition accueillant des vainqueurs Red bull et participants BOTY International.


On doit parler des 3v3 et de la nouveauté Bonnie & Clyde de cet évent.

Finale BREAK 3VS3 : ARABIQ FLAVOUR (FRA) vs NAVI (UKR)
Lussi Sky – 1er passage archi lourd, rythmé, dynamique et original. Conretement ça parlait slave en finale.

Navi Crew Crédits photo : CLACK

Navi est jugé vainqueur, face à une team Arabiq Flavour un poil en dessous sur le plan dynamique.

Finale BONNIE & CLYDE : CHEERITO & MESS (RUS) vs FOCUS & AT (FIN)
Ce fut intéressant de voir la paire russe, face aux Flow Mo, habitués du Opsession depuis 2007.
Ce fut le temps de voir une opposition musicale, domaine où Cheerito devient meilleur.
C’est l’écriture fluide et funky de AT et Focus qui aurait fait la différence.
Le couple finlandais s’envole de Nantes avec une victoire pour cette édition 2017.

Nous nous en tenons à des faits brefs pour ces deux catégories, en privilégiant le 7to smoke 100% Frenchy.
En effet, à l’heure où est écrit cet article, un bboy lyonnais est victime d’une polémique virale sur les réseaux sociaux.
Ses mouvements seraient remis en cause par un danseur australien, affirmant la paternité de certains d’entre eux.
Le principe élémentaire d’interdiction de la copie est levé, portant une griffe à l’étiquette de la scène française.

Cependant, Opsession fut pour nous l’occasion particulière de voir des têtes nationales et des modes d’expression différents allant de B. Wayne (TFC) à Willy (Tekken), en passant par l’emphase de Doudou (WBB).

Focus & AT (Finland) Crédits photo : CLACK

L’édition Opsession 2017 fut un évènement exotique pour le public nantais, de grande ampleur pour les bboys.

Mais suffira t’elle pour donner l’eau à la bouche à la scène française ?

C. Sevenski

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *