Eastwoo : La réédition de l’EP

20 ans après sa disparition le 3 février 1996, Mainly & Double H Productions célèbrent la vie et le talent de East. La réédition du EP Eastwoo remet la lumière sur une authentique légende du Hip-­Hop de France.

Eastwoo : La réédition de l'EP remet la lumière sur une authentique légende du Hip-­Hop en France not only hip hop

Il était la quintessence du MC. C’est très simple à démontrer. Prenez la réédition du vinyle EP Eastwoo. Placez le diamant de votre platine à n’importe quel endroit du microsillon puis tendez l’oreille. En quelques secondes vous comprendrez. D’abord, East utilisait à merveille sa voix qui est le principal instrument en tant que rappeur. Haut perchée, limpide elle était directement reconnaissable. Ses placements, fondamentaux comme les appuis chez un basketteur, étaient toujours impeccables. Il possédait également tout l’arsenal du MC. East avait du vocabulaire, de l’esprit, proposait un vrai discours tout cela servi par un phrasé musical. East va démarrer sa carrière très tôt. Dès 1990 il sort le titre « Le rap ça claque » sur le EP Ethnikolor un projet zouk qui remporte un certain succès et lui permet de mettre le pied à l’étrier. Il accompagne en tournée le groupe Original MCs, participe à la fameuse compile de DJ Dee Nasty « Deenastyle« , collabore au EP « A finest fusion of black tempo » de l’alors jeune compositeur Bob Sinclar et livre son dernier morceau en anglais. En effet, Olivier Kponton, alias East, métisse franco-­‐togolais a grandi jusqu’à l’âge de quatorze ans au Nigéria. Parfait bilingue, East se sent à ses débuts plus à l’aise en anglais. A cette époque le rap en français se crée une identité mais lui est déjà influencé par les cadors du rap new-­yorkais des 90’s comme Biggie, Mobb Deep ou Nas. C’est grâce aux conseils avisés de son complice DJ Cut Killer qu’il va finalement se concentrer sur la langue de Molière. Naturellement doué, charismatique, East va passer des nuits à écrire pour travailler sa plume et se « mettre à niveau ». L’histoire pouvait se mettre en marche….

 

LE SYMBOLE

Au début des années 90, l’industrie du rap en France faisait ses premiers pas et le Hip-­Hop n’était pas encore considéré comme une culture. Le graffiti n’était pas encore devenu du « street art » et le rap était     rare dans les clubs et dans les médias. Finalement tout était simple. Il y a vingt ans on n’était pas dans le « game » : on appartenait à un « mouvement ». Tout simplement.image-eastwoo-platine-cut-killer-east

East avant de se faire un nom  en maniant le micro s’était fait une réputation à coups de posca. II tombe dans le tag dés l’adolescence. A l’époque c’est par la qualité de ses lettrages, le nombre de fois et les différents lieux où on le reproduisait qu’on se faisait connaître. Lui, s’était choisi « EAST » pour représenter sa ville Pantin dans l’est parisien. Tout simplement. Egalement basketteur c’est sur un playground qu’il rencontre Cut Killer qui deviendra son  double derrière les platines. Dés qu’ils se rencontrent c’est le coup de foudre musical. Tout simplement. East sera le maître de cérémonie du Cut Killer Show sur Radio Nova. Durant un an il animera et conduira avec aisance notamment les interviews avec les artistes américains. Un freestyle par ci, un petit inédit par là, East deviendra évidemment l’invité récurrent des célèbres mixtapes de son DJ, Cut Killer. Durant ces années, l’accès au studio et au matériel est   rare et très coûteux. Les maisons de disques encore toutes puissantes sont frileuses. Cut Killer et East s’en moquent : ils n’ont besoin que d’un quatre pistes, leurs talents, la radio, le bouche à oreille et l’économie parallèle des mixtapes pour faire connaître leur travail.  Tout simplement.

UNE LÉGENDE

Les gens du « mouvement » croisaient et côtoyaient EAST lors d’événements et entendaient sa voix chaque semaine à la radio. Il était et vivait le Hip-­Hop dans sa forme la plus pure : dans l’instant et sans calcul.  Foudroyé  en  pleine  ascension  EAST  n’a  laissé  presque  aucune  trace  discographique.  Il  ne  reste que des épiques freestyles radios et des couplets enregistrés sur les mixtapes de son partenaire. EAST est parti alors qu’il atteignait sa maturité artistique.

Eastwoo : La réédition de l'EP remet la lumière sur une authentique légende du Hip-­Hop en France not only hip hopIl s’apprêtait à passer à l’étape suivante. Il devait par exemple se rendre à Marseille pour rapper sur l‘Ecole Du Micro D’Argent du groupe IAM. AKH insistera  auprès de Cut Killer pour que la voix de East apparaisse sur l’album. Cela donnera le mythique « L’Enfer » construit autour de la voix du MC disparu. Cut Killer lorsqu’il signe sa structure Double H Productions avec Sony n’impose qu’une seule chose : la sortie du EP Eastwoo en mémoire de son camarade. Le DJ va réutiliser des accapellas de son rappeur et les placer aux côtés d’invités (Daddy Lord C, Kohndo, IAM, Fabe et Eros) qui l’avaient côtoyé de son vivant et qui vont adapter leurs textes aux thèmes de East. On retrouve ces quatre perles dans cette réédition et l’inédit Straight From The Underground. Cut Killer depuis vingt ans a tourné à travers le monde et s’est imposé comme le DJ Hip-­‐Hop le plus populaire et le plus influent de France. Depuis vingt ans il n’a plus jamais voulu remplacer son partenaire… La réédition de Eastwoo, 20 ans après le départ de East n’a pas vocation à se vendre par millions. Prenez ce double vinyle collector simplement comme un témoignage d’un âge de l’innocence du Hip-­‐Hop en France.

Prenez les titres de East comme un tag au posca, une trace indélébile du passage d’un MC exceptionnel parti trop tôt.

Eastwoo : La réédition de l'EP remet la lumière sur une authentique légende du Hip-­Hop en France not only hip hop


1 500 exemplaires numérotés :

Vinyle 1 (masters de Double H Prod de 1997)
Face A
East feat IAM – Les experts
East feat Fabe – Mots vrais
Face B
East feat Daddy Lord C & Kohndo (La Cliqua) – On se retrouvera
East feat Eros (a.k.a Dominick) – Du bon côté

Eastwoo : La réédition de l'EP remet la lumière sur une authentique légende du Hip-­Hop en France not only hip hop
Vinyle 2 (Inédits / mastering 2016)
Face A
East – Straight from the underground
East – Straight from the underground – remix
Face B
Les experts – instrumental
Mots vrais – instrumental
On se retrouvera  – instrumental
Du bon côté – instrumental

Plus d’infos 

Fado

Fondateur du site Not Only Hip Hop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *