Heerlen Fucking City : de la street à l’IBE + interview B-boy Marciano

La notoriété du Notorious IBE n’est plus à justifier. Festival réunissant des milliers danseurs à travers le globe, il est l’un des événements qui a marqué l’histoire de la danse Hip-Hop, devenant un rendez-vous incontournable.

Cet événement néerlandais a contribuer à l’émergence d’un crew Made In Heerlen, qui grandit d’année en année, devenant l’un des crews néerlandais emblématique de ce festival : C’est le groupe Heerlen Fucking City.

Histoire de HFC  

Ce crew issu de la province de Limburg, au Pays-Bas, a vu le jour en 2012 en grande partie grâce à Jop Vermeesch, leader artistique du crew Herleen Fucking City, ou en abréviation appelée HFC.

Jop Vermmesch, leader artistique du HFC crew
Photo prise par Mitchel Giebells dans la presse De Limburger

Comme l’avait décrit la presse locale néerlandaise Herleen Mijn Stad publié le 20 Mai 2022 : « Something from nothing« , elle décrit bien l’état d’esprit de ce crew, dont seul leurs déterminations et leurs amours de la danse Hip-Hop les as poussés à devenir le crew que les Pays-Bas connait aujourd’hui.

Mais la grandeur des exploits vient des débuts modestes. En effet, tout a commencé à côté d’une terrasse de restaurant où quelques danseurs qui suivaient des cours de danse se réunissait pour s’entraîner ensemble en raison du fait que les cours qui suivaient les heures auparavant n’étaient pas suffisant à leurs yeux. Au bout de quelque temps, certains membres ont réalisé qu’ils voulaient plus que des simples cours de danse, qu’ils voulaient plus d’heure pour s’entrainer. C’est à ce moment que le crew HFC prend naissance.

L’alchimie entre les différents membres de ce crew rencontré à Pancratiusplein (Square d’Heerlen) s’opèrent assez rapidement et une solide connexion se crée, partageant la même ambition de progresser et d’évoluer dans la danse et dans leur danse.

Mais l’inconvénient, n’ayant pas de lieu couvert pour s’entraîner tous les jours et correctement, les Bboys de cette ville, dont leurs niveaux grandissaient à un rythme exponentiel, n’ont d’autre choix que de trouver une salle à eux pour pouvoir s’entrainer. La nécessité d’avoir leur propre salle pour s’entrainer était une évidence pour ces danseurs.  Ils devaient donc ensemble louer un espace pour pouvoir continuer à pratiquer et à s’améliorer.

Jop Vermeesch au HFC Dance Studio

C’est alors que le leader du crew HFC, Jop Vermeesch, a pris la décision de monter un studio de danse pour payer la location de la salle mais également pour permettre aux danseurs, issu de la nouvelle génération notamment, de tous les styles, de pouvoir apprendre et s’entrainer à la danse Hip-Hop. Conscient que ce studio peut apporter plus que des heures d’entrainement et d’enseignement dédiés à la danse, il s’engage à former et à renforcer la communauté urbaine dans cette ville, souhaitant développer les artistes de demain.

HFC Dance Studio

Le HFC dance studio a été créé à l’initiative d’un objectif social et culturel : enseigner l’histoire de la culture Hip-Hop et de sa philosophie. Les professeurs dans ce studio ne souhaitent pas seulement enseigner des pas de danses que tout le monde peut apprendre et répéter machinalement. Leurs principales préoccupations sont avant tout le respect, la discipline et l’envie de danser le Hip-Hop, surtout pour les jeunes, qui est la tranche de population la plus susceptible d’y adhérer.

Site du studio de danse de Heerlen Fucking City en néerlandais.

Et il est difficile de ne pas trouver son style puisque tous les aspects artistiques de la danse Hip-Hop est présente. Ce qui est clairement représentatif de la mentalité du studio qui accueille chaleureusement tous les nouveaux danseurs. Ce qui fait la force et le succès de HFC: le partage et l’amour de la danse Hip-Hop, démontrant la bonne ambiance et le plaisir d’échanger avec les autres. Une réelle volonté de la part des enseignants de transmettre la culture Hip-Hop et de ses principes, qui participe au développement culturel mais aussi personnel pour les jeunes danseurs.

Dans une interview de Jop Vermeesch réalisé par la presse néerlandaise 1Limburg publié le 15 Février 2019, il exprime sa volonté à développer davantage le Hip-Hop et sa culture dans la région pour la nouvelle génération,

« Dans le Limbourg, il y a beaucoup plus d’enfants dans cette scène que dans le reste des Pays-Bas. »,

Avant d’ajouter,

« Je pense que chaque groupe de hip-hop, chaque crew de breakdance ou chaque école de danse devrait mieux s’organiser. Appliquer une structure professionnelle à l’organisation »,

Il souhaite passer à autre niveau car lui et son crew découvre le succès grandissant de HFC dance studio, apportant non seulement la culture Hip-Hop à Heerlen mais développant aussi leur propre culture, développant la culture et l’histoire urbaine de Heerlen. Une réussite dans laquelle le groupe HFC ne s’attendait pas.

Ils espèrent ainsi pouvoir positionner Heerlen comme capitale urbaine du Limbourg dans les années à venir. Ce qui est en très bonne voie en matière de compétition.

Interview De Marciano

A cette occasion, nous avons eu l’opportunité de rencontrer Bboy Marciano lors de la vingtième édition du Notorious IBE, qui est un membre historique du crew Heerlen Fuckin City. Il a accepté de faire une courte interview et de partager son histoire, qui illustre bien en parallèle l’histoire de son crew.

Peux-tu te présenter s’il te plait ? 

Je m’appelle Marciano Vankempen et j’ai 22 ans cette année. Je suis un Bboy qui est née et qui a grandi à Heerlen, aux Pays-Bas. J’ai commencé à danser à l’âge de 11 ans.

Peux tu nous dire comment ton crew est venu au monde ? 

C’était en 2012 lors d’une session de jam pour les kids. Nous sommes venus pour faire un contre un, mais nous avons aussi pensé à le faire ensemble, en équipe. A ce moment-là, nous avions un ami qui portait un T-shirt écrit dessus « Heerlen Fuckin City », on a adoré et on a pris ce nom. C’est de là que l’histoire de HFC commence.

Attendiez-vous à un moment donné dans votre parcours à ce que votre crew et votre danse se développent à un tel niveau aujourd’hui ?

Ouais, dès le début j’avais le sentiment que nous pouvions aller loin dans la danse avec le groupe, mais avec l’aide de notre mentor (Jop Vermeesch), nous sommes passés à un autre niveau. Surtout à son organisation dans le crew et à son entraînement de haut niveau.

Quelques médias néerlandais en parlent (exemple : Herleen Mijn Stad ou DeLimburger), est-ce que vous (le crew HFC) vous préparez pour les Jeux Olympiques de Paris de 2024 ?

Nous ne nous préparons pas pour les Jeux olympiques. Si les Jeux olympiques sont sur notre parcours, nous serons prêts, mais ce n’est pas notre principal objectif.

Quel est le moment le plus mémorable ou le plus marquant pour HFC et pour vous ?

Le moment le plus fort pour nous était de remporter le championnat néerlandais de Bboy en 2018 (Dutch Bboy Championship) et plus spécialement de recevoir la reconnaissance des bboys/bgirls que nous admirons.

Merci à vous Bboy Marciano d’avoir accordé un peu de votre temps et d’avoir répondu à nos questions.

Organisateur d’évènement à l’IBE

Cette année, le crew Heerlen Fuckin City est convié à organiser un des cyphers du Notorious IBE. D’autant plus qu’ils ouvrent le bal de l’évènement, en raison du fait que ce sont les danseurs locaux les plus connus de Limburg et que cela était légitime d’organiser la vingtième édition de l’un des plus grands festivals Hip-Hop au monde.

Les organisateurs du « Cardboard Cypher Kings ». Compétition en 1vs1 en Bboying. Photo @Armstrong

Arrivé sur les lieux, on peut dire d’emblée que la vibe est présent. Avant même que les présélections commencent, les Bboys et Bgirls s’échauffent, si ce n’est pas s’enflammer, en attendant que les jurys se retrouvent et s’installent. Plusieurs cercles se composent pour pouvoir passer les présélections.

Vainqueur du solo Breaking Battle et membre du Heerlen Fuckin Zulu crew: Bboy Perninha de Brésil.

En effet, suivant la tendance et respectant l’esprit Hip-Hop, ce n’est plus un passage bien préparer à présenter devant des jurys avant de se volatiliser en attendant l’annonce de son numéro pour passer les phases finales. La créativité et le dynamisme (ainsi que l’endurance) sont mis à l’honneur dans ce système de présélection que les danseurs apprécient tant, leur permettant ainsi de montrer leurs meilleurs passages et de sortir leurs meilleurs impros.

Photo prise le vendredi 13 Aout 2022

Un résultat sans contest, puisque le public présent a adoré ce premier battle de ce festival qui répond parfaitement à la hauteur de leurs attentes et annonce bien la couleur pour les jours à venir de cette vingtième édition. Une preuve que HFC est aussi bon dans l’enseignement que dans l’organisation des compétitions, mais également sur la scène compétitive, qui prouve que ce crew de Limburg à d’ambitieux projet dans la sphère Hip-Hop.

Un crew de Limburg en puissance

Très rapidement, le crew Heerlen Fucking City se développe et participe aux différents battles et compétition à travers les Pays-Bas. Facilement, ils hissent dans les phases finales des compétitions, affrontant parfois des crews emblématiques du Pays-Bas comme The Ruggeds (vice-champion de Battle Of The Year 2021) dont leurs notoriétés n’est plus à contester, comme nous pouvons voir avec cette vidéo des quarts de finales de Hit N’ Run à Rotterdam.

En 2017, c’est à dire cinq ans après leurs créations, Heerlen Fucking City devient champion des Pays-Bas pour les moins de 18 ans, montrant que l’objectif de former une nouvelle génération de danseur est en marche. Ce jeune crew de Limburg monte en puissance et décide de continuer dans la cour des grands. Enchaînant des compétitions à travers le pays, le crew HFC participe à des compétitions notoires, non plus au Pays-Bas mais à l’étranger comme nous pouvons voir avec la dernière édition du Floor Wars Benelux en cette année 2022, dont il affronte un autre crew emblématique de la Hollande que sont les Underdogz.

 

Durant le week-end du 12 au 14 Août 2022, se tenait la vingtième édition du Notorious IBE. Pour marquer l’évènement anniversaire, les organisateurs de l’évènement convient le crew de Heerlen à participer au Indisputed Master 2022 mais avec cette fois-ci, une composition un peu « all-star » de l’équipe avec des danseurs comme Bboy Born, Bboy perninha et quelque membre des Mighty Zulu Kings (d’où le nom du crew des Heerlen Fucking Zulu pour ce crew) en plus des membres régulier du crew HFC comme Bboy Marciano. Une incroyable performance, qui fait connaitre un peu plus le crew HFC devant les danseurs et les passionnés de Hip-Hop du monde entier, plaçant un peu plus le crew Made In Heerlen au sommet de la pyramide.

Célébrant leur première décennie d’existence dans le Bboying, ce petit crew de Limburg atteint ses objectifs au fil des années, avec la légitimité et la volonté de se prétendre parmi les plus grands crew du Pays-Bas et voulant faire de la ville de Heerlen, la capitale Hip-Hop de leur region voire même du Pays-Bas. Il est surement très probable qu’on retrouve ce crew et ses danseurs dans une compétition de plus grande envergure comme le Battle Of The Year, ou peut-être mieux, s’il le désire, à Paris en 2024, pour les prochains jeux olympiques.

Armstrong

Je m'appelle Armstrong et je suis un Bboy Franco-Américain. J'ai grandi avec la culture Hip-Hop dont je découvre et redécouvre sans cesse les différentes facettes de cette culture que j'apprécie tant. Grace au Bboying, ou j'ai commencé en 2006, j'ai pu voyager et séjourner dans plusieurs pays à travers le monde, à la rencontre des différents danseurs et artistes mais aussi à la découverte de plusieurs évènements et festivals dédié à la culture Hip-Hop, dont j'aimerai le faire découvrir et partager avec vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Évènements à venir